Le design peut-il parfois être amusant, humoristique et non fonctionnel ?

“Bateau” Sugar Cube, m3h design, 2005 © m3h

Tarte à la crème ou clin d’œil discret, l’humour est un phénomène subjectif et culturel, souvent personnel, toujours difficile à appréhender. Le design y a parfois (et de plus en plus ?), recours : un pouf nain de jardin (Philippe Starck), une banquette chien (Radi designers) ou une lampe ange (Ingo Maurer) sont ainsi devenus des classiques de l’histoire récente de la discipline. Revenant sur les liens spécifiques qui unissent le design et l’humour, le Musée du design de Gand propose, jusqu’au 12 octobre prochain, une exposition intitulée Design with a smile.

Partant du surréalisme, l’exposition déploie un panorama historique brossant différentes époques, différents styles, différents créateurs et différents types d’objets. Au total, ce sont près de 150 projets (meubles, luminaires, jouets, ustensiles de cuisine ou accessoires de maison…), provenant d’une dizaine de pays, qui sont présentés. Comme dans un recueil d’histoire drôles, ils sont regroupés par thèmes : dix-sept catégories ont ainsi été identifiées, telles que le jeu, l’alimentation, la religion, la violence, etc.

“Fetish” Carrier Bag, Peter Jakubik for Comunistar, 2004 © Comunistar

Le propos de Design with a smile tient, comme souvent ave l’humour, à un fil. On nous dit ainsi qu’à la base de l’exposition « gît une grande foi en le design, en l’esprit et la force innovante de tendances et en le fait que le design n’a pas encore perdu son sens. » Pour les organisateurs, l’alliance du design et de l’humour est une tendance de fond de la consommation, qui la rend plus ludique, parfois la dédramatise ou plutôt la facilite en la décomplexant (mais peut-être est-là aussi l’un des objectifs !).

“Icon” Crucifix with nails, Eric Morel pour Vlaemsch, 2006 © Vlaemsch

Cependant, découvrant cette accumulation de sens, le visiteur se demandera lui si la drôlerie parfois totalitaire d’un design sur-référencé n’a pas finalement tendance à étouffer toute marge d’interprétations. Il se demandera également si la généralisation de liens entre design et humour, et cette volonté a priori partagée que le design fasse sens, n’a pas tendance à substituer l’ironie à l’essentiel, l’évident au subtil, le spectacle à l’usage, et au final le verbiage à la réelle prise de position …

Advertisements

Une Réponse to “Le design peut-il parfois être amusant, humoristique et non fonctionnel ?”

  1. Au sommaire de LA REVUE DU DESIGN cette semaine : | InfoDéco Says:

    […] Le design peut-il parfois être amusant, humoristique et non fonctionnel ? Tarte à la crème ou clin d’œil discret, l’humour est un phénomène subjectif et culturel, souvent personnel, toujours difficile à appréhender. Le design y a parfois (et de plus en plus ?), recours : un pouf nain de jardin (Philippe Starck), une banquette chien (Radi designers) ou une lampe ange (Ingo Maurer) sont ainsi devenus des classiques de l’histoire récente de la discipline. Revenant sur les liens spécifiques qui unissent le design et l’humour, le Musée du design de Gand propose, jusqu’au 12 octobre prochain, une exposition intitulée Design with a smile. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :