L’Equerre et le Compas, dernière !

A écouter, sur le site de France Culture, la dernière édition de L’Equerre et le Compas, tribune de la critique architecturale, qui fut enregistrée au centre Pompidou le 7 novembre et diffusée mercredi dernier, le 12. Après soixante-huit ans d’existence, cette émission enregistrée en public, une fois par mois, au centre Pompidou, va s’arrêter, l’institution ayant décidé de ne pas reconduire cette manifestation. Cette dernière émission, passionnante, est consacrée à la critique architecturale en France.

Plusieurs invités de marque y interviennent : Paul Ardenne, Dominique Boudet, Emmanuel Caille de la revue d’A, Frédéric Edelmann du Monde, Sophie Flouquet de L’Œil et du Journal des Arts, Françoise Fromonot de Critikat et Claude Eveno, qui aujourd’hui enseigne à l’école de paysage de Blois.

L’émission, qui dure une heure, offre l’occasion de revenir sur quelques thèmes forts de l’architecture contemporaine : l’apparition et la généralisation des « starchitectes », la dimension marketing actuelle de la discipline, la difficulté à cerner une discipline de plus en plus insérée dans des problématiques plus globales (urbaines notamment), le faible intérêt du grand public pour la question, le peu de doctrines architecturales contemporaines, mais aussi l’opportunité que cela offre de rasseoir la critique sur le réel (écouter à ce sujet l’intervention de François Fromonot, à la fin de l’émission)…

Un regret : même si l’apparition d’un nouvel espace d’expression – Internet – a été rapidement évoqué par l’animateur de l’émission, François Chaslin, et même si à ce jour Internet ressemble (certes) à un lieu davantage dédié aux commentaires plus qu’à la critique pure, on pourra regretter que le sujet n’ait pas été plus approfondi, à une époque où la presse traditionnelle – grand public ou spécialisée – connaît des heures sombres et qu’en parallèle le nombre de blogs, de sites, de webzine est en constante évolution.

La mutation de l’information, et donc peut-être donc de la critique (de sa nature et de ses lieux d’expression), qu’appellent ces nouveaux médias – plus réactifs mais donc aussi peut-être plus « périssables » – auraient en effet pu constituer un élargissement intéressant du débat.

A noter : vous pouvez télécharger l’émission pendant une semaine et l’écouter librement pendant un mois, sur le site de France culture.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :