Les Ateliers de la recherche en design

Après Nîmes, Nancy, Bordeaux et Nantes, la ville de Tour accueille la cinquième édition des Ateliers de la recherche en design, demain et après-demain.

En novembre 2006 s’est tenue à Nîmes la première édition des Ateliers de la recherche en design, ayant pour ambitions de dresser un état des lieux de la recherche en design, en France notamment, mais aussi de donner une dimension pratique et concrète à cette recherche en invitant de jeunes chercheurs à exposer leurs thèmes de recherches, leurs problématiques, leurs modèles, méthodes et conclusions. 

L’objectif avoué était double : former et fédérer une communauté de chercheurs francophones capables de se joindre à la communauté internationale de la recherche en design, mais aussi susciter des rencontres, des partenariats, en tous cas une émulation capable de faire aller ces recherches plus en contact avec ceux qui pratiquent le projet au quotidien. Car il est étonnant, pour ne pas dire incroyablement incompréhensible, que l’ergonomie, les sciences de la conception, la sociologie, la psychologie de la perception ou encore le marketing ne soient pas davantage enseignés en école de design, et très souvent tellement éloignés des pratiques quotidiennes des designers. 

Comme le remarquait Alain Findeli, enseignant canadien et l’un des initiateurs de ces Atelier, cette situation, tout comme l’imperméabilité existante entre cursus de recherche en design et écoles de design en France à l’heure actuelle, est d’autant plus paradoxale « qu’il se publie dans le monde une douzaine de revues savantes consacrées au design ; que se tiennent plus d’une dizaine de colloques internationaux d’envergure dans l’année;  qu’il existe actuellement une bonne vingtaine de programmes universitaires de doctorat en design; que le très actif site internet consacré aux questions des enseignants-chercheurs et des doctorants en design est consulté par plus de mille abonnés; qu’enfin le bulletin mensuel de la première et plus importante société savante, la Design Research Society, est envoyé à près de huit mille lecteurs. Tout ceci sans compter l’intérêt que suscitent auprès du public les expositions et les musées consacrés au design. »

Ces Ateliers offre l’occasion, durant deux jours, de combler ce manque. 

Quatre thèmes ont été retenus pour cette cinquième édition (extraits du programme) : 

Retour vers le futur des recherches en design en France
Ces sessions seront initiées par une présentation des initiateurs des Ateliers de la recherche en design (Brigitte Borja de Mozota et Alain Findeli), capitalisant sur les éditions précédentes et ouvrant des perspectives de réflexion et de travail. Au cours de cet atelier, nous donnons la parole à deux pionniers français de la recherche en design : (noms à confirmer).

Éveil des consciences : élargissement du champ conceptuel du design 
Atelier consacré à des présentations thématiques choisies dans des domaines et des disciplines pertinents pour le design (par ex. : droit, écoconception, philosophie, comptabilité, sciences sociales), susceptibles d’élargir le champ conceptuel et d’enrichir les problématiques de la recherche en design, d’une part, et de féconder la pratique du design, d’autre part.

Éveil intellectuel (renouveau conceptuel) : recherches en cours dans le champ du design
C’est au cours de cette période que nous donnons la parole aux doctorants et/ou jeunes diplômés sur des thèmes ouverts concernant des problématiques propres au design : de projet, de création, de réflexion méthodologique, de présentation de modèles. Un appel à communication a été préparé à cet effet. Un fichier des thèses soutenues et en cours est en préparation et sera présenté.

Éveil des sens : contributions locales aux enjeux du sensoriel en design
Cet atelier est réservé aux travaux réalisés dans le domaine des technologies du sensoriel et de leurs aspects anthropologiques dans les processus d’innovation, où nous constaterons que, pour paraphraser Rabelais, « sens sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Ce sera l’occasion d’en savoir plus sur l’évaluation sensorielle au service du plaisir de la dégustation et sur l’évaluation sensorielle orientée vers la conception (« design sensoriel ») ou « design émotionnel ».

À noter que les textes des interventions des deux premières sessions sont librement téléchargeables sur le site de l’Université de Nimes. Nous vous recommandons d’ailleurs particulièrement la lecture des textes d’Olivier ASSOULY (« L’indiscipline de la recherche en design »), Marc BREVIGLIERI (« L’usage, le design et l’architecture : l’éthique professionnelle dans la conception d’un monde habitable ») et Dominique LASSARRE (« Les relations de l’homme à son environnement matériel : évolution des conceptions théoriques en psychologie sociale ») pour la première édition (à Nîmes), et de Perrine DEMONGEOT (« Quel rôle pour les designers dans les processus d’innovation ? Proposition d’une démarche de recherche »), Jocelyne LE BOEUF (« De l’histoire de l’art à l’histoire du design industriel »), Agnès LEVITTE (« Piéton et sécurité : le design visité par les sciences cognitives ») et Céline MOUGENOT (« Inspiration et créativité : Étude ethnographique de l’activité des designers dans la phase informationnelle ») pour la seconde édition (Nancy).

Plus de renseignements sur le site de l’Université de Tour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :