Nicolas Mouret, Ex Lauréat du Concours d’Architecture Eiffel

Phyte © Nicolas Mouret

C’est une histoire de concours étonnante : « Phyte », la tour mobile de 380 mètres qui a gagné le dernier Concours d’Architecture Eiffel, a disparu du palmarès. Son motif : elle a été conçue par Nicolas Mouret, et celui-ci n’est pas étudiant en architecture, mais en design. Un retournement de l’histoire cocasse étant donné  que Gustave Eiffel n’était pas lui-même architecte !

Voici ce que Nicolas Mouret disait de son projet « Dans un mouvement plein d’inertie, elle se balance au gré des vents. C’est ce ploiement qui, dans une ville figée de bâtiments statiques, apporte une vie, naturellement évoqué par la houle, le frétillement des arbres ou la danse des herbes sur une prairie. Au bout du Champs de Mars, Phyte sort du sol sans laisser voir son enracinement. Placée dans une fosse laissée en friche, espace sacré et impénétrable, cerclé d’une pelouse qui s’enfonce vers le centre. On s’y allonge en regardant le contraste entre la paisible tour Eiffel et les balbutiements de Phyte. »

Phyte © Nicolas Mouret

Le jury avait notamment apprécié le fait que ce projet soit, au contraire de bon nombre d’autres, entièrement réalisable, avec ses huit piliers monoblocs et structurés de 50 mètres de hauteur, chacun étant articulé par des cardans. L’énergie mécanique de la tour pouvait être convertie en énergie électrique pour sa propre consommation en éclairage.

Phyte © Nicolas Mouret

On peut encore voir, en ligne, la vidéo de remise des prix du 31 mars 2009 où Nicolas Mouret faisait son « coming-out » devant une assemblée composée de plusieurs centaines de personnes.

Publicités

20 Réponses to “Nicolas Mouret, Ex Lauréat du Concours d’Architecture Eiffel”

  1. Stephane Says:

    Les étudiants en Architecture ont, eux, coutume de participer aux concours de Design sans que cela ne choque personne…

  2. guillaume Says:

    FAUX, certains concours de design sont exclusivement reversés aux designers. A chacun sa spécialité!

  3. Stephane Says:

    Ils sont rares.

  4. Stephane Says:

    … « spécialité » : le mot est laché. Qu’un architecte « spécialisé » dessine également meubles et luminaires, personne n’y trouve rien à redire -et tant mieux d’ailleurs- mais qu’un « non-initié » ose émettre une idée liée à l’architecture, et là…

    Quoiqu’il en soit, si ce projet est déclassé parce que le règlement n’a pas été respecté -ce qui peut se concevoir- les organisateurs peuvent tout au moins se montrer beaux joueurs et lui accorder une mention spéciale.

  5. maurice Says:

    on ne sait pas bien ce qui est « reversé » aux designers, mais la frilosité corporatiste n’est apparemment réservée à aucun spécialiste.

  6. La revue du design Says:

    Bonjour Guillaume, Stéphane et Maurice.
    Nous sommes heureux que ce débat, loin d’être tranché d’avance, suscite vos commentaires.
    La question des cloisonnements disciplinaires n’est évidemment pas une donnée fixe, qui saurait être délimitée précisément.
    Un point nous semble cependant évident : si chacune de ces professions possède de certains savoir-faire et des méthodologies propres, il est très probable que, de part leur proximités, elles puissent également parfois trouver des terrains de convergence.
    De plus, il est dommage de ne pas reconnaître que parfois (et peut-être même souvent… relançons le débat), des designers puissent proposer des espaces ou bâtiments plus intéressants que ceux que pourraient imaginer des architectes. Inversement, il est plus que probable que certains de ces derniers imaginent parfois des meubles ou objets plus pertinents que ceux de designers…
    Il est par contre toujours dommage de se cantonner à une approche « corporatiste », plutôt que de chercher à voir les spécificités et qualités de chaque projet.

  7. Au sommaire de La Revue du Design (www.larevuedudesign.com) cette semaine : | InfoDéco Says:

    […] Nicolas Mouret, Ex Lauréat du Concours d’Architecture Eiffel C’est une histoire de concours étonnante : “Phyte”, la tour mobile de 380 mètres qui a gagné le dernier Concours d’Architecture Eiffel, a disparu du palmarès. Son motif : elle a été conçue par Nicolas Mouret, et celui-ci n’est pas étudiant en architecture, mais en design. Un retournement de l’histoire cocasse étant donné que Gustave Eiffel n’était pas lui-même architecte ! […]

  8. Ronald CORLETTE THEUIL Says:

    L’histoire de l’architecture ancienne et moderne est jalonnée d’exemples sans nombre de concepteurs et de constructeurs doués qui n’étaient pas, au départ, architectes. Paxton, Fuller, Ando, etc.
    D’ailleurs, la petite histoire nous dit que Gustave Eiffel n’est pas le concepteur de la tour qui porte son nom, mais le constructeur. (Il a acheté la paternité du concept, lequel a été trouvé par un des dessinateurs travaillant dans son cabinet.) Histoire à vérifier, bien entendu.
    RCT, le 5 mai 2009

  9. maurice Says:

    Des savoir-faire, des méthodologies spécifiques? rien qui ne s’acquière essentiellement que par l’exercice du métier. Et là, chacun est unique, et seule compte la somme des compétences, qui ne sera jamais affaire de qualification. Un diplômé d’architecture n’est investi que du droit à exercer le métier d' »Architecte », en opposition avec tous les autres « Designers », « Architectes d’intérieur », les noms foisonnent, dont les « qualifications » n’ont aucune valeur juridique, puisque ne donnant accès en tant que mandataire à aucun marché public et à aucun droit d’empêcher quiconque n’en possède pas le diplôme de l’exercer.
    Pour ne citer que quelques grands Anciens, Le Corbusier était-il peintre, ou designer? Et les Eames, étaient-ils designers ou cinéastes? Et Aalto, designer ou industriel?
    Au diable les frileux et les coincés du corporatisme.
    Avec tout ça, on en oublierait presque le magnifique travail de Nicolas Mouret, ingénieur comme Eiffel, designer comme Foster, sculpteur comme Calder, ou simplement poète comme personne?
    Il nous ouvre la tête, et c’est déjà beaucoup.

  10. Cailleau Enric Says:

    Dans un premier temps, il faut arrêter avec ce principe du « si tu veux, tu peux!!! » Certes Mr Mouret a été retenu pour son idée mais cela ne justifie pas pour autant de ses compétences dans le domaine de l’architecture. Sinon à quoi bon de suivre des études d’architecture pour devenir boulanger!!!! Ensuite Mr Mouret n’a pas joué la carte de l’honnêté et de la sincérité. Il s’est autorisé à s’inscrire au titre d’étudiant en architecture alors qu’il ne l’est pas. Le concours était ouvert tous étudiants, quelque soit son affiliation à condition qu’il fût associé à un étudiant d’architecture. Peut-être est-il question là, de la dimension de l’égo de la personne!!!!
    Enfin lors de l’exposition Eiffel de 1889, Mr Gustave Eiffel était le commanditaire du projet et non l’architecte. L’architecte était Mr Stephen Sauvestre!!!

    Signé : A la recherche de l’équité…

  11. La revue du design Says:

    Bonjour Enric,
    Nous sommes tout comme vous assez sceptiques quant au principe du « si tu veux tu peux! ». Cependant, il faut noter que le projet de Nicolas Mouret a été élu par un jury de professionnel ! D’autre part, soulignons aussi que ce même jury avait jugé le projet de Nicolas Mouret comme étant l’un des plus réalistes, au niveau technique notamment…
    C’est notre avis, donc répétons-le : en quoi est-ce choquant qu’un designer gagne un concours « d’architectes », si tant est que des architectes puissent aussi, lorsque leur projet est meilleur, gagner un concours « de designers » ???

  12. maurice padovani Says:

    Bonjour La revue du design,
    Alors comme ça, vous n’avez pas encore compris?
    Si tu fais des études d’architecture et que tu te retrouves boulanger, c’est pas parce que tu es mauvais architecte, c’est parce que Nicolas Mouret, ou un de ses malfaisants semblables, celui qui a un gros ego, a pris ta place. CQFD. Ah, l’honnête homme!
    Je serais partisan de le marquer au fer, rouge de préférence, et sur le front, ce Nicolas Mouret, des fois qu’il recommencerait, on le verrait arriver de loin.
    Je trouve qu’il ne fait pas honneur à son prénom.
    Et au fait, c’est quoi, votre légitimité à vous?
    Il est où votre diplôme de fabriquant-de-revue-du-design-sur-le-web?

  13. La revue du design Says:

    Bonjour Maurice,
    Bravo pour votre enthousiasme.
    Nous sommes, tout comme vous, partisans du marquage au fer rouge, que nous nous proposerions même de généraliser assez largement.
    Quant à notre légitimité, nous avons effectivement passé un diplôme de fabriquant-de-revue-du-design-sur-le-web par correspondance, mais il n’est pas encore reconnu en France ;)

  14. Luciearchi Says:

    Bonjour,
    Certes le projet de Nicolas Mouret est plein de poésie mais soulignez qu’il ne semble pas réalisable comme l’explique l’un des intervenants., dans l’émission de Actu anc Co sur la chaine Cap24 (chaine parisienne)
    http://www.cap24.com/emission.php?id_video=1922&type=emission

    De plus, Nicolas Mouret n’as pas joué l’honnête. Il était bien spécifié que ce concours était réservé aux étudiants d’architecture ou si d’autres étudiants voulaient concourir il devait se mettre avec un étudiants en architecture.
    Ce qui me dérange le plus dans cette histoire, c’est que Nicolas Mouret s’est permis de ce dire étudiant en architecture et que il a fraudé. Je pense que c’est plutôt pour cette raison est non qu’il soit en design. Ce concours avait un règlement et il fallait le respecter…

  15. Nicolas Mouret Says:

    Bonjour,

    Vous avez le droit de croire au cloisonnement des disciplines, ce n’est pas mon point de vue.
    Il me paraît évident que la physique est universelle et que nous ne faisons que répondre à des contraintes dans des contextes donnés. Je suis convaincu que les seules frontières qui divisent les arts sont celles que les corporations ont imposées.
    Donc selon moi personne n’a le droit de s’octroyer l’exclusivité d’une pensée.
    D’où le geste que je me suis permis.

    De plus il est évident que mon projet ne peut pas plaire à tous et que la critique est indispensable.
    Mais tenir des propos dont le sens perd toute crédibilité de part leur dimension manichéenne est juste une insulte au monde de l’architecture. Je pense que certains feraient bien de relativiser et de se référer à la sagesse de leurs ainés.

    Sur Cap24 l’intervenant en question est Xavier Soule directeur du groupe ABVENT et organisateur du concours. Cet homme est architecte de formation mais il semble qu’il n’ait pas touché une planche à dessin depuis bien longtemps. Je l’invite donc à observer les schémas techniques que j’ai fournis et à se renseigner sur les capacités structurelles du BFUP.

    Je tiens aussi à préciser que mon prix ne m’a pas été retiré officiellement. J’ai juste disparu de leur communication et de la cité de l’architecture. Et ce sont les organisateurs en non le jury qui ont pris cette décision.

    En effet me marquer au fer rouge parait une excellente idée car il se pourrait bien que je vous donne rendez-vous à la prochaine édition.

    A bientôt

  16. La revue du design Says:

    Merci Nicolas, pour ce commentaire utile qui permet de recentrer un peu le débat et qui nous donne votre avis sur la question.
    Bravo en tout cas pour votre projet et votre initiative !

  17. Stephane Says:

    Je suis heureux d’apprendre que Nicolas Mouret a été « simplement » retiré de la communication du concours… et je rigole bien en constatant que cette décision a exponentiellement fait connaitre le projet, son auteur et l’attitude des organisateurs !
    La Communication est aussi, semble-t-il, une affaire de « spécialistes » -je plaisante…
    En tout cas, Bravo pour le projet Nicolas !

  18. maurice Says:

    Bonjour, et
    Tremble, Nicolas Mouret!
    Je me suis renseigné: Pétain n’a pas créé d’Ordre des Ferroussistes (ceux qui marquent au fer rouge).
    On est donc tranquilles: tu es au premier qui t’attrape.
    Pourvu que tous ces zélés comptenteurs de « l’honnêteté », probablement fervents admirateurs du Maréchal (à supposer qu’ils sachent qui c’était), aient toujours du travail en architecture, au moins ne leur viendra pas l’idée de devenir professeurs de français …
    Bon, pour en revenir au projet, ou plutôt à sa présentation, la ville n’est certainement pas figée, et on se demande quand même bien en quoi la stabilité des bâtiments s’oppose au mouvements de la nature. Chacun son job (sa spécialité?): la nature, en général ça bouge, le bâti, en général ça bouge pas.
    Phyte (on dit sans doute « fite », mais « pite », c’est possible aussi, non? herbe ou serpent?) bouge, bon, d’accord, mais après tout, on pourrait dire d’elle, comme un robot à Barbarella, que « ses élans ont quelque chose de mécanique »…
    Salut,
    and surtout play it again.

  19. Prof Z Says:

    Starck n’est pas architecte et a « fait « de l’architecture
    Nouvel n’est pas designer et a « fait » du design
    Lacroix n’est pas décorateur et à « fait » de la déco
    Souvent il suffit de developper un département avec des jeunes designers pour couvrir un nouveau territoire avec sa signature ou sa marque…
    Il est impossible de démêler ce qui est fait par le designer et fait par le studio comme a essayé de le faire le responsable du red dot design award à propos de Philippe Starck
    Ma proposition est encore plus large: je pense qu’ un « amateur « peut faire ces métiers avec le soutien de professionnels spécialisés…
    quest-ce qu’un amateur ? « Celui qui a une activité sans avoir une profession « comme le precise Olivier Assouly , directeur des éditions de l’institut fr de la mode dans archistorm . Quest ce qu’un professionel? Beaucoup de designers ou d’architectes qui ne peuvent pas vivre de leur metier ne sont ils pas des amateurs?
    Dans certains cas l’éditeur, souvent un amateur de design, est le vrai co-auteur du produit. Le marketing donne une place centrale au consommateur. Certains designers aux usages
    Pourquoi l’amateur, l’utilisateur ne pourrait pas trouver des concepts, des idées , des innovations …transversales que le spécialiste ne peut voir…

  20. Eric Bricman Says:

    Bonjour j’ai lu avec attention vos points de vue et je pense que pour faire des choses nouvelles il faut aussi être amateur. Demandez à Ron Arad et rdv sur matabla.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :