Domestiquer l’eau

Collecteur de rosée : de l'eau de rosée comme boisson. © Olivier Gassies

Olivier Gassies, designer diplômé de l’école Boulle et de l’ENS Cachan, a imaginé une série d’objets permettant de reconsidérer notre relation à l’eau en tant que produit de consommation.

Il propose, plus exactement, deux axes de réflexion.

Le premier consiste à remplacer, chaque fois que c’est possible, l’eau du robinet par celle qui nous arrive naturellement, par le biais de la pluie, de la rosée ou de l’humidité ambiante. Olivier Gassies a dans ce sens dessiné une série de collecteurs permettant de récolter l’eau, et de la réutiliser pour arroser ses plantes par exemple.

Collecteur de rosée : de l'eau de rosée comme boisson. © Olivier Gassies

Collecteur de pluie : l'eau de pluie pour les plantes d'intérieur. Le textile 3D participe à la collecte en accumulant plus d'eau © Olivier Gassies

Le second tente de valoriser l’eau du robinet dans le cadre d’une utilisation culinaire. Le designer a alors dessiné une série de carafes permettant d’adoucir ou d’oxygéner l’eau, deux actions qui ont pour effet d’améliorer ses effets visuels, gustatifs et olfactifs. En effet, le goût laissé par le chlore et le confinement de l’eau dans les canalisations peut aisément disparaitre si l’eau est brassée puis qu’on la laisse se reposer.

Eau Douce : le charbon de bois purifie l’eau du robinet. © Olivier Gassies

Eau fraîche : la condensation présente dans la double épaisseur rend visible le passage par le froid de l’eau qui permet d’ôter le goût de chlore © Olivier Gassies

Eau vive : le mouvement de vortex qui se crée lors du remplissage dynamise et oxygène l’eau courante © Olivier Gassies

Au croisement d’un design écologique et comportemental, Olivier Gassies dessine ainsi, à l’aide d’objets très soignés au niveau esthétique (pour l’instant demeurés à l’état de prototypes), les conditions d’une collecte plus qualitative.

3 Réponses to “Domestiquer l’eau”

  1. yves hilgenberg Says:

    Le capteur de rosée peut faire sourire, poutant, le village de Chungungo au Chili (région montagneuse très aride) utilise des filets à brouillards pour son eau potable. Rendement: 3litres/ m² / jour

  2. Prof Z Says:

    les details sur le projet chilien
    http://www.idrc.ca/en/ev-26965-201-1-DO_TOPIC.html

  3. Prof Z Says:

    Il yavait un autre projet de Gassies exposé à la fondation EDF ( qui s’inspire de celui des suisses de Futuro)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :