Des arbres artificiels contre le réchauffement climatique

Crédit : Institution of mechanical engineers.

Un rapport de l’Institut britannique de mécanique avancée affirme que la mise en place de cent mille arbres artificiels suffirait pour capturer la plupart des émissions de CO2 de la Grande-Bretagne, et ainsi enrayer les émissions de gaz à effet de serre.

Actuellement au stade de « prototypes très avancés », ces arbres joueraient le rôles de filtres géants capturant le dioxyde de carbone qui serait ensuite, une fois, stocké au fond des océans.

Selon son concepteur, le professeur Klaus Lackner de l’université de Columbia, un tel arbre artificiel, d’un coût avoisinant les 14000 euros, serait plus efficace que son cousin naturel face au dioxyde de carbone, et pourrait éliminer près de 90000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions d’environ 20000 voitures.

Source : lefigaro.fr

13 Réponses to “Des arbres artificiels contre le réchauffement climatique”

  1. yves hilgenberg Says:

    Je suis pas très fan de cette surenchère technologique, réduisons nos rejets de CO2, plantons de vrais arbres, interdisons nous l’utilisation des « precieux » bois tropicaux (déforestation), éduquons nous (sans jeu de mot!). Parlons sans tabous, démographie mondiale, pauvreté au sud. Sur l’illustration, on voit des éoliennes sur le bord de la route, c’est mieux que de les disperser dans la campagne, y a déjà assez de pylones haute tension. A propos, si on équipait chaque pylone existant d’une éolienne et de panneaux photovoltaïques, dans quelle mesure pourait on suprimer les centrales électriques? Au rythme ou on se désindustrialise, juste pour alimenter nos habitations et bureaux…

  2. Prof Z Says:

    16 millions de poteaux électriques et 250 000 pylônes haute tensionen France : voir l’agence « Encore heureux » projet win it d’éoliennes intégrées

  3. Béa Gisclard Says:

    d’après un rapport publié dans l’Ecologiste, la construction de chaque éolienne nécessite l’utilisation de 3,4 tonnes de cuivre, et il en va de même avec le photovoltaïque, le lithium dans les batteries, donc c’est bien joli tout ça, mais pour la fabrication de ces « arbres » quelle énergie dépensée et utilisée ! regardons les choses en face, quelles que soient les solutions dites « vertes », on ne pourra pas continuer sur le rythme actuel du développement avec les ressources limitées de notre planète ! mais la vérité dérange…

  4. La revue du design Says:

    Merci Yves, Prof Z et Béa pour vos commentaires éclairés.
    Il est évident que comme l’évoque Béa, aucune solution dogmatique semble pouvoir s’imposer aujourd’hui, sauf celle qui consisterait à revoir plus en profondeur un certain nombre de nos comportements.
    Retenons également l’idée d’Yves d’augmenter le potentiel de certains éléments existants, comme les pylones électriques, pour optimiser la production d’énergie.
    Mais pensons aussi à des projets plus impressionnants, consistant à aller chercher l’énergie solaire là où elle est la plus intense, dans le désert : cf. http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59661.htm

  5. Prof Z Says:

    La solution viendra peut être d’ailleurs : la société Konarka Technologies (Massachusetts) vient d’annoncer qu’elle avait réussi à imprimer des capteurs solaires grâce à une imprimante jet d’encre et par la même de reduire considerablement les coûts de production en passant de l’électronique au nanotechnologie ( à suivre)

  6. Béa Gisclard Says:

    Et outre les questions d’externalités négatives liées aux problématiques environnementales, une dernière remarque sur l’intégration des ces arbres artificiels dans le paysage : c’est moche, non ?! bref il y a encore beaucoup de champs à explorer en terme d’eco conception !

  7. maurice Says:

    Ça, pour être moche, c’est moche.
    Mais rêvons un peu, resserrons les grills géants… Ils disparaitront, l’autoroute avec, et ça fera même un mur anti-bruit. Et si on les recourbe au-dessus des voies et si on laisse des artistes exaltés éclabousser à l’envi ces nouveaux supports d’encre photovoltaïque, en plus, ça sera beau.
    Youpi.

  8. maurice Says:

    plutôt des tapettes tue-mouches, d’ailleurs, que des grills. Faudra demander à Starck , ils nous les redesignerait avec les silhouettes subliminales des grands hommes de la nation. Merveilleux.

  9. Clement Says:

    A propos de Starck et d’énergie renouvelable, quelqu’un sait ce qu’il est advenu des ses éoliennes?

  10. Prof Z Says:

    la recherche en l’absence de design et de semantique conduit à des rejets de proposition. Beaucoup de designers aurait fait mieux et pas uniquement Starck….

  11. Prof Z Says:

    Dans une interview au journal le Progrès, Stéphane Berthat, directeur général de Pramac France annonce la sortie de l’éolienne à l’automne…
    Mon petit doigt marketing me dit que ce sera à Batimat avec les autres nouveautés de cette entreprise.

  12. Clement Says:

    @Prof

    Merci de l’info

  13. Prof Z Future Says:

    pour rebondir sur le commentaire de Maurice, je propose une innovation pedagogique : que les etudiants de l’ecal de l’ensci, de Rca, de domus, de eindhoven (name dropping) ou d’autres ecoles améliorent le dessin et peut être le dessein de Klaus Lackner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :