Sleepy lagoon

Sleepy lagoon © Kazuhiro Yamanaka

Le designer japonais Kazuhiro Yamanaka dévoilait, lors du dernier festival londonien 100% Design, son nouveau projet de table intitulé « Sleepy lagoon », proposant une forme simple, presque archétypale, dont le plateau se dédouble d’un coté afin de permettre d’y glisser ou ranger quelques éléments.

Sleepy lagoon © Kazuhiro Yamanaka

Chacune des courbes de la table a été dessinée à la main, le designer se refusant à utiliser l’informatique pour les tracer.

Sleepy lagoon (drawing) © Kazuhiro Yamanaka

Sleepy lagoon (recherches) © Kazuhiro Yamanaka

Sleepy lagoon (detail) © Kazuhiro Yamanaka

Source: designboom.com.

Publicités

16 Réponses to “Sleepy lagoon”

  1. Stephane Says:

    Très jolie. Cela me rappelle la table basse « Twist » de Fred Rieffel pour LIgne Roset, mais avec l’effet de courbe dans l’autre sens.
    http://www.fredrieffel.com

  2. La Revue du Design Says:

    Bonjour Stéphane,
    et merci pour ce lien intéressant…
    La table de Fred Rieffel permet de placer des objets à deux hauteurs différentes, ce qui peut s’avérer intéressant dans certains cas (on peut par exemple penser à un écran qui y serait posé)… Par contre, le fait de ne pas proposer un plateau lisse et uniforme peut aussi contraindre certains usages.

  3. Stephane Says:

    Oui, je pense que pour cette table basse de Fred Rieffel, l’idée était de pouvoir déposer des revues dans l’espace ménagé.
    Pour le bureau présenté ici, il était effectivement préférable de dessiner un plan lisse, tout de même plus pratique pour travailler.

  4. Stephane Says:

    … mais je m’aperçois que je l’ai tout de suite considéré comme un bureau, alors que vous parlez de table. Déformation professionnelle…

  5. maurice Says:

    Une table avec du rangement dessous, et d’un seul côté: il n’y a rien d’étonnant à ce qu’on la prenne pour un bureau.
    Très élégant bureau d’ailleurs, ou table.
    Cela dit, si on pouvait tordre le cou à cette fable stupide du dessin fait à la main plutôt qu’à l’ordinateur… Le méchant-ordinateur-qui-tue-la-poésie-la-spontanéité-le-geste ne fait absolument rien que la main ne lui commande, elle-même, pour ce qu’on en sait, étant le plus souvent reliée au cerveau.
    Si la courbe est belle, c’est dans la tête, pas dans l’outil.
    En l’occurrence, si on regarde le plan technique, les rayons sont parfaitement identifiés, le premier arc débute exactement à la moitié de la table et le dernier bout droit est également coté. Hyper spontané, le coup de pinceau!..
    C’est un discours naïf et parasite.

  6. La Revue du Design Says:

    Bonjour Maurice,
    Nous partageons une partie de votre point de vue, celui consistant à dire qu’à un moment donné, il faut davantage s’intéresser au résultat qu’au processus, et que si une courbe (en l’occurrence) est belle, peu importe la manière dont elle a été tracée.
    Par contre, même s’il est évident qu’il ne faut pas critiquer, d’emblée, le grand-méchant-ordinateur, l’outil conditionne une partie du geste, et une courbe tracée à la main d’un seul « trait » est forcément un peu différente (par forcément mieux, ni moins bien) qu’une autre faite sur Illustrator et consorts, perçue davantage comme une succession de points affectés de valeurs particulières.
    Le message du designer, tel que nous le relayons et le comprenons, consiste plutôt à dire (avec un petit aspect « provocateur ») qu’il ne faut pas systématiquement utiliser l’ordinateur pour dessiner des courbes…

  7. Twitted by larevuedudesign Says:

    […] This post was Twitted by larevuedudesign […]

  8. Stephane Says:

    Il m’arrive personnellement de tracer la courbe au préalable à la main, puis de la « décalquer » à l’ordinateur pour en extrapoler les cotations.
    J’ai constaté qu’ainsi, les lignes traduisaient plus fidèlement le dynamisme du croquis.
    Même si je ne l’utilise pas -encore- et pour mettre tout le monde d’accord, je suppose que l’utilisation d’une palette graphique avec un stylet permet certainement de concilier « la pureté du geste » et le l’informatisation du trait…

  9. Prof Z Says:

    J’admire Fred Rieffel mais le japonais Kazuhiro Yamanaka a effectivement amélioré l’usage mais aussi l’esthétique de ce concept de table… mais je me pose la question de « l’usage supérieur » de 2 vraies plateaux parallèles comme la table two tops de Marcel Wanders

  10. maurice Says:

    il me semble que la fonctionnalité (et donc éventuellement ce à quoi le design s’intéresse) n’est pas vraiment le sujet ici. Parce qu’alors, il faudrait, entre autres, se poser la question de l’entretien du plateau inférieur, et tout particulièrement à la ligne de tangence avec le plateau supérieur.
    Quant à Wanders, Prof Z, on peut se demander pourquoi il simule un intérêt pour les problématiques fonctionnelles. C’est un styliste de grand talent, qui questionne sur la couleur (enfin, surtout le noir), la lumière, les dimensions, les proportions, et dont les propositions, souvent humoristiques et distanciées ont une large faveur du public, mais ça ne suffit pas pour en faire un « designer ». Et donc, cette table à deux plateaux, sur laquelle il faut débarrasser le premier pour utiliser le second…
    Et une table avec un plateau qui coulisse, non?
    …ça existe déjà?
    d’accord sur Fred Rieffel: admirable.

  11. yves Says:

    Cette courbe si bien dessinée à la main représente, un cycle d’hytérésis, bien connue des étudiants en électrotechnique. La formule mathématique qui va avec, donne froid dans le dos! D’accord avec Maurice, la petite provocation de K. Yamanaka n’apporte rien, si ce n’est faire diversion sur une table de fabrication plutôt classique. Ce joli dessin aurait mérité une conception plus audacieuse pour gagner encore en finesse.

  12. Prof Z Says:

    Pas tout à fait d’accord avec vous
    1/ plateau supérieur entièrement utilisable> Rieffel
    2/ rangement partiel pour dégager la surface
    3/ opposition de couleurs entre plateau et sous plateau
    4/ pas de symetrie
    5/ clin d’oeil (bouche, gueule , surprise)

  13. maurice Says:

    le lien oublié à propos d’une table (bureau?) à deux plateaux:

  14. Prof Z Says:

    table signée Industrial Facility = Kim Colin + Sam Hecht

  15. Prof Z Says:

    …Marcel Wanders qui n’a pas d’intérêt , selon toi, pour les problématiques fonctionnelles permet de gérer 2 niveaux de tables pour 2 usages differents et pour ranger, c’est à dire mieux que les fonctionnalistes comme Sam Hecht… ah les tiroirs pour ranger…. les designers

  16. Prof Z Says:

    pour dessin et dessin voir l’expo aux arts decoratifs à partir du 23 octobre 2009
    http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/arts-decoratifs/expositions-23/prochainement-502/dans-la-nef-605/dessiner-le-design/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :