Rocking stool

Conçu par Yiannis Ghikas pour la dynamique marque belge Feld, le tabouret Monarchy possède la particularité de reposer sur deux arcs de cercles croisés, lui donnant une allure de culbuto pour adulte.

Il se décline en bois naturel ou en divers coloris (rouge, vert, noir et blanc).

Le site de la marque nous indique ainsi que le tabouret Monarchy est conçu pour ne pas se renverser, mais aussi pour permettre à l’utilisateur d’échapper à la platitude de l’ultime stabilité (« Monarchy is designed not to be overturned but at the same time allows the user to escape the dullness of the ultimate stability« ).

Source: feld.be.

Publicités

7 Réponses to “Rocking stool”

  1. Stephane Says:

    Jolie idée. Cela lui donne une belle allure et je pense qu’on a envie de s’y asseoir quand on le voit dans une pièce. Après, est-ce qu’on y reste…

  2. Prof Z Says:

    Feld est une sté innovante ( DDE award)
    Je n’ai jamais été fasciné par les culbuto de castignioni, maurer et tabouret à bascule de starck…

  3. maurice Says:

    c’est peu, et c’est beaucoup! C’est le genre d’idées qui défrichent. On imagine des variations, des suites…on remplace la croix courbe par une plaque bombée et on a le tabouret reverso, une assise plate et une assise courbe, un côté qui bascule, un côté qui reste fixe, etc…

  4. maurice Says:

    On ne s’improvise pas designer:la plaque bombée ne peut pas « remplacer » la croix courbe, puisqu’il y manquerait les arêtes qui servent de guide pendant le mouvement de bascule. désolé.

  5. Prof Z Says:

    pourquoi désolé.?On ne s’improvise pas designer? C’est pour qui ?

  6. Picabo Says:

    ben oui, Prof Z, on ne s’improvise pas designer du travail des autres, c’était en gros le sens de l’intervention précédente. On peut penser que la proposition, même si on la trouve « ouverte » à la réflexion, à la rêverie, à la digression, voire à l’extension virale, est « finie » quand le designer la présente, et donc, supposer publiquement des extensions, c’est un peu entrer par effraction dans le projet d’un autre.
    Bon, on va non plus passer le réveillon là-dessus,
    Picabo, contraction laborieuse de « Picasso du lavabo » qui va me faire rire longtemps!

  7. Prof Z Says:

    Picabo c’est trop cabot…Picasso du lavabo faisait reference à un design cubiste ….Picasso était cabot. mon maître c’est Man Ray : un projet n’est jamais fini.
    Pas d’accord un concept qui devient produit n’est jamais fini (et c’est l’avenir avec les nouveaux outils de fab numerique) C’est aussi en analysant les forces et les faiblesses d’un concept qu’on en crée un autre…
    Je manipule toute la journée des objets que je détourne, que j’hybride, que j’amalgame…
    On va non plus passer le réveillon là-dessus, ds 2 jours je passe ds la region des coquille saint jacques et du beurre nantais…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :