Portrait: Aïssa Logerot

La lampe Posh d’Aïssa Logerot, second prix du concours Cinna 2010 (voir aussi l’Accueil Lamp qui a gagné ce concours), est une petite lampe à poser inclinable. Simple et élégante, elle nous invite à découvrir, plus largement, le travail tout en finesse et en intelligence de ce designer.

Avec Posh, Aïssa Logerot, fidèle à sa recherche de formes simples contenant en elles-mêmes une dimension fonctionnelle évidente,  nous livre une réinterprétation de la traditionnelle lampes de poche (d’où son nom!).

Plus largement, son travail se décline principalement autour du meuble et des petits accessoires, dont il épure la dimension stylistique pour se concentrer sur d’autres aspects tels que les assemblages (voir sa remarquable série intitulée Extensions, sans vis ni colle…), le cycle de vie du mobilier (son projet de diplôme), ou encore les échanges interculturels (voir le projet Afrikatelier mené au Bénin, associant design et artisanat traditionnel, et dont l’on peut suivre le déroulé en temps réel sur le site surlesrivages.blogspot.com).

Plus d’informations sur le site aissalogerot.com.

Publicités

13 Réponses to “Portrait: Aïssa Logerot”

  1. Prof Z Says:

    voir aussi Intramuros qui fait son profil
    http://www.intramuros.fr/designers_intramuros_magazine.php?nummag=146&idmenuderou=1724&nummagfrom=124&rubriqueeco=PROFILS&from=menuderou

  2. Prof Z Says:

    Contrairement à ce qu’on croit il est plus difficile de trouver un territoire , un vocabulaire, une différenciation dans le design avec internet que quand on ne voyait pas les projets dans les tiroirs des éditeurs. Des personnalités aussi différentes que Starck, Branzi et Mari en ont fait des analyses de la situation mais ne peuvent, même en se positionnant comme genius designer, apporter des solutions à des problèmes systémiques d’une ampleur planétaire. Il en est de même pour’un prix Nobel d’économie comme Stiglitz face à la crise financière que nous traversons.
    Le concept 2 en 1 lampe torche + lampe de table developpé par Lifegoods, un collectif de Lausanne composé de 3 ex Ecal est à mon avis plus interessant que le simple détournement ou ready made de lampe de poche ou de lampe torche déjà développés par d’autres designers d’Asie et d’Europe de l’Est.
    Le statut de grande école française n’est qu’un château de sable face à la vague de designers venues des pays émergents et des BRIC ( Brésil , Russie, Inde, Chine).

    http://www.designboom.com/weblog/cat/8/view/3109/lifegoods-design-studio.html

  3. Prof Z Says:

    Comme le signale Alexandre Cocco sa série intitulée Extensions est vraiment remarquable . Elle a d’ailleurs reçu le red dot concept awards…
    Depuis que je martelle dans les blogs que les français ne sont pas assez présents dans ce prix organisé par une région allemande et devenu une validation internationale pour tous les jeunes designers du monde , le nombre de designers français primés y a doublé. Il n’en reste pas moins qu’avec 5 à 6 français contre 200 designers d’Asie primés par an , il y a une marge de progression considérable pour les jeunes pousses de toutes les écoles de design françaises….et même les non designers…

  4. glamourousglu Says:

    Cette petite lampe est tout à fait remarquable de simplicité. Une forte invocation du travail de Dieter Rams pour Braun. Cela devrait donc plaire à nos cousins germaniques!

    Une très belle exposition lui est d’ailleurs actuellement consacrée au Design Museum de Londres :
    http://designmuseum.org/exhibitions/2009/2009-dieter-rams
    http://www.lintermede.com/exposition-dieter-rams-au-design-museum.php

  5. Bebert Says:

    Un prix ne valide pas forcément la qualité d’un projet. Les Red Dot consacrent également des projets déjà vus ou juste peu pertinents, il n’y a pas que des bons concepts au milieu de ce flot de projets…

  6. Prof Z Says:

    @ bebert je suis d’accord forcement : il faut bien construire le chemin et sécuriser entreprises clientes, journalistes ,acheteurs potentiels, regardeurs…. D’ailleurs les bons éditeurs ne s’y trompent pas et ne prennent pas toujours les premiers d’un concours . Le jury est important.
    Je regarde d’abord les membres du jury pour valider tout concours.

  7. Prof Z Says:

    @glamourousglu J’avais une impression de déjà vu mais en fait il fait du Dieter Rams comme une valeur de reassurance comme Ora Ito fait du Jonathan Ives en objets et meubles…. Je trouve qu’il part dans toutes les directions….Le dutch desuign Eindhoven, l’english design RCA avec ses bibliothèques tronc et ses extensions et le german design Dieter Rams avec cette lampe, + le Benin le grand écart pour un frenchie…

  8. Prof Z Says:

    On est à mon avis plus proche des lampes de la jeune designer belge Nathalie Dewez d’ailleurs éditée par Roset et membre de l’atelier A 1 de Bruxelles ( pour en savoir plus reprendre le fil de discussion du porte manteau Tout Seul, également édité par Roset….
    On voit donc une entrée en force des belges chez Roset Cinna après les suisses écaliens (de l’Ecal de Lausanne)

  9. Revuzzzzz Says:

    Prof Z Arrete de penser que c’est grâce à toi que les jeunes designers décrochent des red dots et autres prix, comme si ces récents diplômés accordaient quelque crédit que ce soit à tes propos flous…
    Le projet de diplôme d’Aissa était particulièrement cohérent et abouti. Et sa démonstration était assez exemplaire, d’autant que la qualité de ces prototypes de point de vue réalisation technique était là pour créditer son travail!

  10. Prof Z Says:

    Ton pseudo pourrait faire penser que t’es soit un hybride de muuuz et de la revue du design et/ ou que tu valides tes commentaires par la notoriété de 2 blogs et / ou ……
    Ton analyse est cependant erronée. J’ai été le seul à faire une promotion forcenée et stigmatisante diraient certains Ensci , du red dot concept award sur la toile française. Je me suis opposé avec beaucoup de force et de détermination à de jeunes designers français…. L’avantage du net est de garder des traces dans la mémoire cache de google. Il est évident que la causalité ne peut être prouvée mais j’ai beaucoup de mails de jeunes designers de la génération Z et Y , d’éditeurs et de distributeurs qui démontrent mon influence y compris de Marcus Fairs et d’autres blogs influents internationaux. Le projet de diplôme d’Aïssa Logerot est brillant . Pour certains autres projets , j’ai émis des réserves mais ont peut considérer cela comme des recherches tout azimuts…ce qui ne permet pas de se créer un territoire ….Je suis un designer de designer et je le classe dans le top 20 des designers français de 2020

  11. Revuzzzzz Says:

    Je ne vois pas de quelle manière pourrait s’opposer qui que ce soit à l’importance d’un prix tel le red dot, de dire qu’une récompense de ce genre est une validation prestigieuse revient à enfoncer une porte bien ouverte.

  12. Prof Z Says:

    Un exemple de débat que j’ai eu dans les blogs design (Prof Z ex Zuy )
    http://www.trendsnow.net/2009/04/lunar-baby-thermometer.html

  13. Revuzzzzz Says:

    Non là ça n’a rien à voir, la question de savoir si recevoir un red dot est bénéfique, mais de savoir de quelle manière arbitraire le jury juge-t-il les projets. Il est en effet courant d’entendre ce genre d’histoire sur le red dot, mais cela ne change pas le fait qu’en remporte un est un avantage certain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :