Straw

La chaise Straw, conçue par les designers allemands Osko+Deichmann, est réalisée à partir de tubes davantage « écrasés » que cintrés, une technique qu’ils avaient déjà expérimenté lors du dernier Berlin’s DMY design festival.

Straw est édité par la très active maison d’édition suédoise Blå Station.

Pour arriver à cette forme finale, les designers se sont tout d’abord interrogés sur les multiples manières dont l’acier pouvait être mis en forme et notamment tordu.

« From the beginning all we knew was that we wanted to try an new manufacturing process for tubular steel » (Blasius Osko).

Source: blastation.se.

Publicités

7 Réponses to “Straw”

  1. candyves Says:

    Accidentées de la même façon dans les moindres détails, troublant, c’est comme deux filles avec le même défaut d’orthodontie!? Ca nous interroge sur la beauté, la finition, et les moyens d’y parvenir, coût, énergie, dechets induits. Dans le registre accidentée aléatoire il y a la chaise Bugatti de François Azambourg, esthétique cabossée mais finition de folie…

  2. Prof Z Says:

    … sur artnet on voit mieux le detail ….
    http://www.artnet.fr/artist/425941935/oskodeichmann-co.html

  3. maupado Says:

    On dirait que le tube est plus simplement plié que tordu, mais peu importe. Il y a là une liberté d’expression que l’esthétique actuelle permet, sur la voie ouverte depuis quelque temps déjà des objets maltraités avec attention, sur la voie « furtive » ou simplement sur le refus de la forme douce, ou en tout cas qui procède de la linéarité comme fin en soi. On aime les facettes, les plis, les ruptures, les rugosités, quel que soit le mode de production, qu’il soit artisanal comme pour la chaise de Muuto http://www.lifeiscarbon.com/.a/6a00d83451f50469e2010535ba2b6e970b-800wi
    ou industriel comme ici.
    la permutation du cintre par le pli réalisée avec cette virtuosité et cette évidence ouvre la possibilité de redessiner tout ce qui a été conçu et industriellement réalisé avec cette méthode du tube cintré.
    Encore faudra-t-il valider la résistance du tube ainsi travaillé, ce qui n’est peut-être pas gagné.

  4. Prof Z Says:

    le dessin de la chaise éditée par les suédois est très éloigné de la première intention des designers exposé à milan qui était de revisiter la chaise cantilever de Breuer et d’innover avec un nouveau process de fab….

  5. candyves Says:

    Le tube semble très fragilisé avec une pliure à 90°, d’ou plusieures barres de renfort. Sur la Straw cantilever, plus exigente, la pliure est réalisée en bais, 45°, le tube est encore plus destructuré avec résistance mécanique surprenante.

  6. Prof Z Says:

    Le cintrage de tube avec un rayon minimum de cintrage n’avait pas changé depuis les années 20, ici les tubes sont coudées , pliées à 45 ° comme par exemple par l’absurde…..une clé à tube…

    La plupart du temps il s’agit pour les designers et éditeurs de s’affirmer en s’opposant au design italien trop parfait et à s’affranchir de l’industrialisation du design et de la distribution actuelle. L’objet est façonné par les aléas de la main de l’homme prolongée par l’outil ou par la machine programmée par l’homme. Il s’agit d’un entre deux avant une individualisation beaucoup plus grande , un co design que permettront les nouveaux procédés de fabrication . De nouveaux rapports à l’objet vont naître…

  7. Prof Z Says:

    Le paradoxe c’est que ces jeunes designers souvent issus de la Design Academy Eindhoven ou du Royal College of Art de Londres ou de L’Ecal de Lausanne qui travaillent sur l’imperfection, sur des meubles blessés, brûlés, cassés, pansés, jetés , infectés sont les héritiers du designer italien Gaetano Pesce .
    En Italie, pratiquement seul l’éditeur Guido Cappellini à fait une incursion limitée sur ce territoire avec le François d’ Azambourg ( en jouant avec l’ADN des italiens: peinture automobile brillante , tôle froissée par une conduite border line ) .
    On va passer dans les années qui viennent des objets altérés à un alter design avec une imperfection et / ou une individualisation contrôlée dans de nouveaux process de création ou de fabrication qui vont générer des objets bien plus personnels et bien plus singuliers que ceux du marché de masse « sublimé » par des séries limitées marquées , numérotées , sursignés et …survalorisées…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :