Arba

Dessiné par Matteo Thun pour la marque belge Belux, la série de luminaires Arba est (presque) entièrement réalisée en érable provenant de forêts gérées durablement. Le piètement du lampadaire et de la lampe de table se compose de cinq baguettes dont l’assemblage en torsion assure stabilité et solidité.

L’abat-jour est quant à lui constitué d’une fine épaisseur d’érable, et d’un diffuseur en PMMA.

Laissé naturel, le bois foncera et se grisera légèrement au fil des ans.

Source: matteothun.com.

5 Réponses to “Arba”

  1. maupado Says:

    C’est élégant, comme sait faire cet ex-Memphis. Pas toujours très personnel, mais bon. Comme il a toujours le nez en l’air, il faut regarder ce qui l’intéresse, par forcément ce qu’il propose. Ce qui est significatif donc, c’est la présence, ou le retour à l’emploi, assez intensif et généralisé, du bois utilisé et exprimé comme tel, comme si, aux yeux de designers de plus en plus nombreux, et pas seulement ceux qui n’ont pas les moyens d’approcher les systèmes de production industriels, le plastique perdait de plus en plus de terrain, aussi bien celui de l’usage que celui de l’expression. On se demande.

  2. Prof Z Says:

    L’une des tendances lourdes du design contemporain chez les jeunes designers,c’est le grand retour du bois Ce designer né dans les années 50 travaillait à ses débuts l’acier, le verre et la céramique , matières que l’ont retrouvent aussi dans les portfolio des designers d’aujourd’hui.
    Ici il n’y a pas de grande invention formelle ou technique, mais un twistage de baguettes, un montage en torsion d’un porte manteau célèbre de Castiglioni pour Zanotta surmonté d’un abat jour qui donne l’illusion qu’il est entièrement en bois que l’on retrouve dans beaucoup de catalogue d’éditeurs comme il y a des horloges qui donnent l’illusion d’être en bois…
    Pour être vraiment contemporain , il ne suffit pas de faire un flashback retro , de suivre les cahier de tendances, de suivre le courant des modes, il faut innover, faire de la recherche vers un bois techno et seulement pas un bois retro , vers des assemblages innovant. Matteo accompagne le mouvement comme un styliste, pas comme un designer indépendant. C’est sa liberté.Il y a bien longtemps qu’il a quitté le design pour l’archi et la deco, bien plus rénumératrices que la recherche, que la techno.
    Alberto Alessi disait de lui: il gâche son talent par ses faiblesses.

  3. Prof Z Says:

    Matteo Thun cosigne beaucoup en ce moment avec Antonio Rodriguez
    Comme Citterio, de Lucchi et beaucoup d’autres et depuis peu Starck, les stars designers cosignent avec un senior designer dont la plupart des blogs, des journaux ne citent pas le nom … permettant ainsi l’attribution du projet au seul star designer.

  4. Prof Z Says:

    Je viens d’en voir une lampe à Vitra Haus. Le concept fonctionne bien dans l’univers Vitra avec une lampe de table mais il faut avoir un grand espace et pas d’enfant pour une grande lampe sur 5 pieds…. il y en a toujours un qui vous fait un croche pied et avec un luminaire c’est plus dangereux qu’avec un porte manteaux. Le petit détail qui contemporénéise : le trop fameux fil rouge que l’on retrouve partout à Milan, à Paris, à Londres, à Bruxelles…

  5. Prof Z Says:

    Errata : je parle du porte-manteaux pliant « Sciangai » de Zanotta
    de De Pas, D’Urbino et Lomazzi (1973)et non de celui de Castiglioni…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :